Wu Xing 五行

Wu Xing (wou-sing), que l’on pourrait traduire par 5 mouvements est une théorie qui apparaît sous les Royaumes Combattants vers 475 av. JC.

 

Théorie des Wu XingElle a permis de construire un vaste système de classification et de correspondances qui, une fois unifié avec le système YinYang et la concept de Qi, a eu un impact considérable sur toute l’histoire de la pensée chinoise (médicale, cosmologique, philosophique, politique…).

La première mention développée des wu xing se trouve dans le Livre des documents (Shujing):

« Les cinq agents sont : eau, feu, bois, métal, terre. Il est dans la nature de l’eau d’humidifier et de couler vers le bas; dans celle du feu de brûler et de s’élever dans les airs; dans celle du bois d’être courbé et redressé; dans celle du métal d’être ductile et d’accepter la forme qu’on lui donne; dans celle de la terre de se prêter à la culture et à la moisson. L’eau qui humidifie et coule vers le bas devient salée; le feu qui brûle et s’élève devient amer; le bois courbé et redressé, devient acide; le métal qui change de forme dans sa ductilité, devient âcre; la terre, en étant cultivée, prend une saveur douce. »

Comme ce texte l’indique clairement, wu xing est conçu comme une manière de classer les phénomènes naturels tout en gardant à l’esprit la propriété dynamique caractéristique de chaque élément.

Méridiens d'acupunctureLes processus d’écoulement sont dans la nature de l’eau. Le feu est lié au processus de combustion, le bois au processus de construction, le métal à la métallurgie, la terre à l’agriculture. Le terme xing qui est employé en chinois pour dénommer ces entités, signifie « marcher, aller, agir » et confirme donc leur nature dynamique. En réalité, il faut y voir à travers ce concept une manière très fine d’aborder le monde dans lequel nous vivons, notamment à travers les innombrables relations qu’entretiennent les choses entre elles.

Wu xing xue (étude des wu xing ) connut un grand épanouissement sous la Dynastie des Han en 206 av J-C.

Ce modèle va ensuite être abondamment utilisé pour rassembler en classes de cinq entités une multitude de phénomènes différents et d’établir ainsi des chaînes de correspondances, d’engendrements, de dominations, entre le macrocosme et le microcosme, entre la Nature et l’Homme.