Les racines du Qi gong sont millénaires et nombreuses.

Un peu d’histoire…

Le Dao yin (conduire, étirer) et le travail sur le souffle et l’énergie interne (Nei gong) étaient déjà pratiquées par les sages de l’Antiquité. On parle aussi de Yang sheng fa (méthodes pour nourrir la vie), Xing qi (faire circuler l’énergie), Bu qi (arranger l’énergie), Fu qi (nourrir l’énergie)… Ces termes sont toujours utilisés de nos jours.

Il existe des écoles taoïstes, bouddhistes et confucianistes, des formes à vocation martiale, populaires ou thérapeutique qui ont grandement influencé le développement de la médecine traditionnelle chinoise.

Se transmettant de façon le plus souvent privée et secrète entre maîtres et initiés, la pratique du Qi gong a connu une popularité croissante au 20ème siècle, tant au sein de la population chinoise qu’à l’extérieur de la Chine, notamment grâce aux contacts des sociétés occidentales qui s’y intéressèrent de plus en plus à partir des années 1960.

C’est en 1949 que fut donné le nom officiel de Qi Gong par le parti communiste chinois (Huang Yueting) sous le règne de Mao Zedong. Réprimée et interdite pendant la Révolution culturelle dans les années 70, la pratique du Qi Gong survie malgré tout.

Dans les années 80-90 (après Mao) beaucoup de styles émergent comme à travers Liang Shi feng (mouvements spontanés du jeu des cinq animaux), Pang He ming (qi gong de la sagesse), Zhang Hong bao (zhong gong), avec un engouement du peuple pour la pratique très important.

En 1999, Li Hong zhi (fa lun gong) va trop loin dans les manifestations populaires. Le gouvernement lance alors une campagne pour la suppression du fa lun gong. Dans la foulée, tout le monde du Qi gong est touché. La plupart des associations sont démantelées. L’état réglemente son propre système d’enseignement et d’administration du Qi gong d’entretien de la santé.

De nos jours, l’état chinois autorise principalement deux pratiques; le Qi Gong d’entretien de la santé et le Qi Gong thérapeutique. L’état réglemente la pratique et l’enseignement pour le bien-être, il valorise les techniques ancestrales qui ont fait leurs preuves comme : les baduan jin, wu qin xi, le yi jin jing, le taiji  quan, les liu zi jue.

Quels sont les vocations de la pratique?

Les pratiques de Qi gong sont innombrables tant il existe d’exercices variés, mais on peut identifier trois grands tropismes :

  • Stimuler le processus d’auto-guérison du coprs.
  • Entretenir et développer la vitalité.
  • Permettre l’émergence des capacités de chacun.

L’intérêt de la pratique va donc agir sur ces trois axes en fonctions des exercices proposés et de l’état et de l’évolution du  pratiquant.

“Projette et transporte ton âme jusqu’à embrasser l’Unité, tu peux alors ne plus la quitter. Cultive ton Qi et parviens ainsi à la souplesse, tu peux alors devenir comme un nouveau-né. Pratique la purification, l’élimination et la contemplation du mystère profond, tu peux alors être sans défaut. (…) Ouvre et ferme la porte du ciel, tu peux alors devenir comme la Femelle Mystérieuse”. Dao de Jing, chapitre 10.

Qu’est ce que le Qi?

氣 Le Qi, notion fondamentale de la médecine chinoise est aussi à la base de l’existence de l’univers. On peut le traduire par éther, brume vaporeuse, énergie, mais au fil de mes recherches sur le sujet, ces traductions n’évoquent pas complètement son sens. Le caractère qui le représente nous indique la cuisson du riz créant de la vapeur. Nous avons donc un concept à la fois de matière en transformation (le riz qui cuit, le combustible qui brule) et une manifestation de ses effets (la vapeur, la chaleur, la cuisson du riz…).

Voici ce que Zhang Zai, célèbre cosmologue et philosophe de la dynastie des Song (1020-1077, dit à son propos :

« Tout dans l’univers est constitué par le Qi, les hommes et toutes les choses ne sont formées en réalité que d’une seule et même substance matérielle. »

Nous savons que la matière est composée d’atomes (protons et neutrons) ce que nous connaissons pour le grand public mais aussi d’une infinité de divisions (quarks, leptons, hadrons…). Tout cela interagit sous des forces, ce qui tend à supposer le concept d’énergie.

« Les physiciens emploient le terme d’énergie pour désigner une capacité à modifier un état ou à produire un travail entraînant un mouvement ou générant un rayonnement électromagnétique – de la lumière, par exemple – ou de la chaleur. Le mot vient d’ailleurs du grec et signifie « force en action ». » (Futura science)

Voici un autre point de vue, celui du professeur Pang He Ming, célèbre médecin né en 1940 et créateur du Zhi neng qi gong (qi gong de la sagesse et des capacités). Une de ces théories concerne l’explication de l’origine du/des Qi :

“La théorie d’intégralité Hun yuan” : cette théorie stipule que tout dans l’univers est une manifestation de Hun yuan Qi (Qi Universel), visible ou invisible. Différents types et niveaux de Qi peuvent s’affecter et se transformer. Tout Qi « Hun yuan » dans l’univers est relié comme un tout.

Hun yuan qi est la base de tout dans l’univers. Le qi de notre conscience humaine est « Yi yuan ti ». Hun yuan Qi est le plus haut niveau de Qi dans l’univers. Entre Hun yuan Qi et Yi yuan ti,  il y a de nombreux différents niveaux de Hun yuan Qi. Yi yuan ti peut avoir un effet sur ces niveaux différents et améliorer ainsi la vie humaine.

Le fondateur de Zhi neng Qi gong, le Dr Pang, a également décrit le Hun yuan Qi comme ayant trois couches ou niveaux.

La première est la matière, ce qui est physiquement visible.

La seconde couche englobe toute existence invisible dans l’univers à l’exception de l’information. Il comprend des types différents d’énergie, comme la chaleur, la lumière, l’électricité et le magnétisme, mais il va bien au-delà du concept scientifique de l’occident, concernant l’énergie.

Le troisième niveau est celui de l’information. Il peut être décrit comme la notion d’ «être» et les caractéristiques de chaque choses, à savoir ce qui distingue une chose de toutes les autres.

Ces trois niveaux se manifestent dans la médecine chinoise sous la forme de Jing, Qi et Shen : Le corps physique, le Qi et l’esprit.

Le Qi du premier niveau est notre corps physique. Le Qi du second niveau est notre Qi invisible à l’intérieur et autour du corps, aussi connu comme notre force de vie. Le troisième est le Qi de Yi yuan ti, sur lequel reposent notre conscience et l’activité de l’esprit. Il fixe les humains en dehors de toutes les autres formes d’existence.

Si on en revient au caractère qi 氣  on peut constater que l’on retrouve ces aspects de matière visible et invisible, de dynamisme, de transformation et de changement.

Ma philosophie :

J’ai debuté la pratique du Qi gong en 2013 durant mon cursus en Acupression avec Amaël Ferrando. Ce fût alors une véritable révélation car venant du  monde sportif qui fonctionne sur un mode de dépense d’énergie, d’utilisation de la force musculaire et nerveuse, du dépassement mental de la douleur sans l’écouter, le fait de me retrouver à pratiquer des mouvements très lents, de rester dans des postures statiques m’a fait découvrir un tout autre aspect du fonctionnement de notre corps et de ce qui nous entoure.

La découverte du Qi (se pronce t-chi) et son appréhension, l’écoute intérieure et extérieur, permet d’accéder à une infinités de perceptions et de transformations physiques, émotionelles voir spirituelles.

Amaël en tant que successeur de la lignée des Bai m’a tout naturellement influencé à travers ses enseignements. Bien loin des Qi gong “d’état” prônés par le gouvernement chinois, les cours que je propose suivent humblement le long chemin développé par cette illustre famille de médecin et relayé aujourd’hui par Amaël Ferrando. Ils sont axés sur les principes d’auto-traitements et le développement de la compréhension du Qi et de ses applications.

Les cours reprennent à l’école de dance espace terranga au 1630 chemin des Combes, à Antibes.

Début des cours le mercredi 18 septembre à 18h30.