Focus sur le Small Group Training : que peut-on attendre de cette pratique?

L’activité physique requiert de la part de notre organisme la production d’énergie. Pour parvenir à produire cette énergie nécessaire à l’effort, le corps humain utilise ce qu’on appelle le métabolisme qui est un ensemble de réactions chimiques.

Pour comprendre l’intérêt des small group training et les bénéfices que l’on peut en retirer (prise de muscle, transformation des graisses et modification de la silhouette, augmentation des capacités cardio-vasculaires, amélioration des gestes sportif et de la santé générale), je vous propose dans cet article d’expliquer les facteurs qui entrent en jeux.

Revenons d’abord au métabolisme que l’on peut regarder sous deux aspects.

Le métabolisme basal qui permet le maintien de la vie du corps humain (respiration, battements du cœur, alimentation du cerveau, température corporelle…). Il dépend de nombreux facteurs comme l’âge, le sexe, la taille , le poids.

Le métabolisme de l’activité est quand à lui la production d’énergie nécessaire aux maintiens des capacités du corps lors de l’activité physique. Les muscles étant sollicités, la demande en énergie augmente en fonction de l’intensité des efforts.

Les principaux substrats utilisés dans le métabolisme sont le glucose (glucides), les acides gras (lipides) et les acides aminés (protides).

Les glucides sont des sucres ou dérivés (maltodextrine, amidon, glucose). Les féculents par exemple sont des aliments riches en amidon qui est un glucide végétal et que l’on trouve par exemple dans les céréales (riz, blé, quinoa…). Le glycogène est la forme de stockage des glucides dans l’organisme, l’équivalent animal de l’amidon, que l’on retrouve principalement dans le foie et les muscles.

Les lipides représentent les matière grasse. Elles constituent principalement une réserve d’énergie et interviennent dans la croissance, la reproduction et le métabolisme de la peau.

Les protéines quand à elles font partie du groupe des protides où sont présents également les acides aminés. L’organisme est capable d’effectuer la synthèse de la plupart des acides aminés sauf huit d’entre eux qui doivent lui être obligatoirement fournis par l’alimentation: on parle d’acides aminés essentiels. A partir de ces acides aminés, l’organisme produit ses propres molécules protéiques qui constituent l’architecture de la matière vivante (muscles, os, viscères…). En cas de besoin, l’organisme est capable d’employer ses protéines pour couvrir ses besoins énergétiques.

Une autre molécule importante entre en jeux dans la libération de l’énergie au sein du corps humain. Cette molécule c’est l’ATP (Adénosine Tri Phosphate) qui est nécessaire à toutes contractions musculaires. C’est grâce à l’ATP que nous pouvons mobiliser notre énergie maximale instantanément, mais ses réserves sont faibles et s’épuisent rapidement (après environ 10 seconde). Néanmoins elle sont reconstituable sur de courte durée de repos. Notons aussi que le manque d’ATP stimule le catabolisme du glucose et la production de lactate qui aboutira à la fabrication d’ATP pour subvenir à nos besoin. La chaîne respiratoire aussi permet la reformation d’ATP au niveau des mitochondries.

Lors d’un effort physique notre corps mobilise donc ses réserves ou ressources en fonction de l’intensité et de la durée. On parle de filière énergétique qui sont au nombre de 3. (voir schéma).

Le métabolisme est d’autant plus activé que nous mobilisons notre organisme et les personnes sportives entraînées bénéficient des effets générés par la pratique au delà même du temps de pratique. En effet le corps humain pour “se réparer” va enclencher tout un tas de réactions pour retourner à son équilibre (oxygénation, reconstitution des fibres…) ce qui engendre une augmentation de la consommation de calories bien plus importantes qu’une personne sédentaire.

Quel est l’intérêt des Small Group Training?

Lors d’un entraînement, il est demandé de répéter des efforts à une haute intensité sur une courte période avec un temps de récupération entre chaque répétitions. Tous ces paramètres sont modifiables et adaptables en fonction des participants et des objectifs. Au niveau du corps cela augmente les réactions métaboliques pour répondre aux besoins de l’effort. Au fil des entraînements notre corps va donc améliorer ses filières de production ou de recyclage des molécules en vue de produire plus d’énergie.

Un autre avantage des ces entraînements est qu’il sont ludique de part la grande variété des exercices possibles, ils ne demandent pas d’y consacrer des heures par séances ou par semaine. Une à deux séances par semaines d’1 heure comprenant un échauffement (articulaire, cardio-vasculaire et musculaire), un circuit et un retour au calme (étirements, travail respiratoire, relaxation) sont amplement suffisant pour obtenir des résultats rapidement.

Un autre point important réside dans la fait de pratiquer en groupe. Cela permet de décupler la motivation, l’entraide et la cohésion.

Par contre il est évident que l’alimentation et le rythme de vie sont à prendre en considération dans l’obtention de résultats, néanmoins voici une liste non-exhaustive d’effets observables :

  • Perte de poids et/ou transformation de la silhouette
  • Augmentation des capacités cardio-vasculaires
  • Amélioration des capacités physiques (force, vitesse, coordination, souplesse, endurance)
  • Amélioration du bien-être général
  • Développer la motivation et la force mentale
  • Découverte de nouvelles pratiques

Vous pouvez trouver des conseils en diététique chinoise ici.